La boutique

© Sunset Sunside

Gerard CLAYTON

BOND - The Paris' sessions

(Universal Jazz)

Que faire quand on a un père contrebassiste connu qui vous biberonne au jazz ? Le jeter avec l'eau du bain et devenir trader ? Gerald Clayton n'a pas tué John Clayton, il occupe même, à 27 ans, le tabouret du pianiste dans un quintet de h  « the bond », le lien entre les générations, et surtout entre la musique et son public. En ouverture de Bond, les quatre notes du carillon de Westminster, qui introduisaient, en 1956, la version par Miles Davis de la chansonnette de Frank Loesser If I were a bell : un signe de connivence lancé au public qui aime le jazz. Que ce soit dans ses propres compositions, aux consonances familières mais assez nouvelles, ou dans All the things you are et Nobody else but me, immortels de Jerome Kern, le trio improvise avec un bonheur que Gerald Clayton assure devoir à Paris et au piano Fazioli impeccablement accordé du Studio de Meudon. On propose ici l'adoption de ce pianiste dans la grande fratrie jazzique.

| 1 CD Emarcy/Universal

Michel Contat

Telerama n° 3203 - 04 juin 2011

 

15,00€

Agenda

«Avril 2014»
DLMMJV S
14
23
28      

Nouveau !

Ecoutez la radio du Sunset by Jazz Radio

Lancer la radio